Ville de Rivière-du-Loup

Actualités

Agrile du frêne - Des mesures préventives pour une saine gestion du couvert forestier louperivois

Agrile du frêne - Des mesures préventives pour une saine gestion du couvert forestier louperivois
La Ville de Rivière-du-Loup a procédé ce mardi à une modification au règlement des coupes d’arbres, pour y autoriser sans restriction la coupe de frênes, en prévision de l’arrivée à plus ou moins longue échéance de l’agrile du frêne. Dans la foulée, il ne sera désormais plus permis de planter cette essence sur le territoire louperivois.

De son côté, la Ville procédera progressivement, dès cette année, à un abattage préventif d’une partie des frênes sur les espaces publics, pour les remplacer par d’autres essences. En agissant ainsi en amont, on évitera de voir des bosquets entiers d’arbres décimés à l’arrivée de l’agrile. La Ville réalisera du même coup un inventaire des arbres composant la forêt urbaine, pour avoir une meilleure vue d’ensemble de celle-ci.

L’agrile du frêne a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord en 2002. Au Québec, les villes de Montréal, Québec, Terrebonne et Longueuil ont été touchées entre 2008 et 2013 par la présence du coléoptère originaire de l’Asie. Des recensements récents, réalisés par Ressources naturelles Canada, ont démontré que l’agrile du frêne avait été repéré dans le secteur du Madawaska, au Nouveau-Brunswick.

Peu d’ennemis naturels importants existent pour contrer l’évolution de l’insecte sur le continent et les espèces indigènes de frênes ont une résistance limitée contre ses attaques. Il est donc judicieux de mettre en place dès maintenant des mesures préventives afin d’éviter une perte soudaine du couvert forestier.

Comme pour la coupe de tout arbre, il faudra demander un permis – gratuit – au Service d’urbanisme. Après confirmation qu’il s’agit bien d’un frêne, le permis sera émis et le citoyen pourra procéder à la coupe. Il devra ensuite remplacer l’arbre par une nouvelle pousse, d’une autre essence. Dans la foulée de la modification réglementaire, il n’est par ailleurs dorénavant plus autorisé de planter du frêne sur le territoire.

Pour toute question, veuillez contacter le Service d’urbanisme par courriel  ou par téléphone au 418 867-6699.