Ville de Rivière-du-Loup

Actualités

Le projet de Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup va de l’avant : l’entente est officiellement signée pour le permis d’occupation avec le ministère des Transports

Le projet de Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup va de l’avant : l’entente est officiellement signée pour le permis d’occupation avec le ministère des Transports
Rivière-du-Loup, le 29 avril 2019. ― La Ville de Rivière-du-Loup et le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, sont fiers d’annoncer la signature avec le ministère des Transports du permis d’occupation du terrain qui accueillera le Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup. Il s’agissait de l’étape ultime à franchir pour concrétiser le projet.

Cette entente permet dès maintenant à la Ville de Rivière-du-Loup d’aller de l’avant avec les processus d’appel d’offres, pour une construction qui devrait s’amorcer dès 2020. Le Parc maritime est un projet rassembleur qui dotera Rivière-du-Loup d’une infrastructure à l’entrée maritime de son territoire. Ce projet de longue haleine nécessitera un investissement de 11 359 705 $. 

Futurs aménagements

La construction d’un bâtiment multiservice hébergera les organismes du secteur, autant la Société des traversiers du Québec (STQ), le Club nautique, la Corporation du Carrefour maritime, les croisiéristes AML et Duvetnor que la Première Nation Malécite de Viger, en plus d’inclure des espaces communs au service de la population. Cela permettra à tous de mieux recevoir et desservir leur clientèle et de changer l’allure d’une des portes d’entrée sur la ville, la région et le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, une porte d’entrée où circulent près de 200 000 personnes chaque année.

Une salle multifonctionnelle proposera en outre un volet muséal en relation avec le fleuve Saint-Laurent et offrira plusieurs opportunités d’utilisation, dont une expérience multimédia immersive spectaculaire proposée aux usagés. La conception des lieux sera orientée vers la thématique maritime, en mettant à profit l’expertise du Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM). L’aménagement terrestre inclura un stationnement, des aires de jeux, des aires de pique-nique et des aires de promenade. Quant à l’aménagement maritime, une réorganisation du bassin doit être réalisée afin d’optimiser l’utilisation de la superficie. L’enjeu majeur demeure l’autorisation de draguer le bassin et les accès au quai pour l’ensemble des pourvoyeurs d’activités maritimes.

Mise en chantier

En signant officiellement le permis d’occupation, la ville vient confirmer l’horizon prévisible de mise en chantier des travaux de construction du volet terrestre. Avec une infrastructure de qualité, Rivière-du-Loup deviendra un port à vocation récréotouristique par excellence et pourra jouer un rôle d’importance au cœur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Les organismes ont convenu de louer des locaux pour y poursuivre leurs opérations. Pour la STQ, c’est la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui administre le parc immobilier du Québec.

Citations

« Après des années de travail acharné pour la réalisation de ce projet porteur pour Rivière-du-Loup et la région, la signature du permis d’occupation est un moment charnière. Aujourd’hui, le Parc maritime peut aller de l’avant et il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’ensemble de la communauté. Rappelons que tant le milieu des affaires que les partenaires économiques ou touristiques de la région de Rivière-du-Loup ont déjà exprimé leur appui au projet, emballés à l’idée de voir se concrétiser le réaménagement complet de cet espace public à portée internationale. Le potentiel économique de ce secteur du quai, où transitent plus de 200 000 personnes chaque année, est énorme et constitue une priorité régionale. »

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup et présidente de la Corporation du Carrefour maritime

« Voilà enfin la bonne nouvelle que nous attendions pour la mise en chantier de ce projet qui permettra de se doter d’un accès au fleuve dynamique, fonctionnel et accueillant, autant pour nos touristes que pour notre population. Je suivrai de près l’avancement de ce projet très attendu à Rivière-du-Loup. »

Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata