Ville de Rivière-du-Loup

Patrimoine

Patrimoine

Tout le monde voudrait rester jeune. Notre ville aussi. Pourtant, plus on vieillit, plus on a de trésors à partager. Par ses édifices centenaires et ses vieux quartiers, sagement conservés, Rivière-du-Loup a une tonne d'histoires à vous raconter... êtes-vous prêt à les écouter?

  • Musées et sites historiques

    Musée du Bas-Saint-Laurent

    Inauguré en 1975, le Musée du Bas-Saint-Laurent a pour mission la conservation, la recherche, la diffusion et l’éducation. Ses champs d’intérêt privilégiés résident dans l’art moderne québécois (incluant l’art contemporain), la photographie ethnologique de l’Est-du-Québec et la production des artistes du Bas-Saint-Laurent.

    Ses deux expositions permanentes documentent des pans de l’histoire de Rivière-du-Loup.

    Intersections, la première, entrecroise les photographies anciennes et les nouvelles technologies pour dresser un portrait historique de la région, située au carrefour des chemins fluviaux, ferroviaires et routiers.

    Présentée dans une salle où l’on a reconstitué un studio d’antan, la deuxième, intitulée Le rêve d’Ulric Lavoie, photographe… aveugle !, consiste en une projection multimédia montée à partir de vieux clichés. Dans cette courte fiction onirique, on rencontre deux photographes ayant croqué bien des portraits dans la région.

    Le site web du Musée affiche et documente plus de 125 000 photographies anciennes.

    Coordonnées:
    300, rue Saint-Pierre
    Tél. : 418 862-7547

     

    Manoir seigneurial Fraser

    Intimement lié à l’arbre généalogique de la famille Fraser, qui a contribué au développement de la ville dès l’aube des années 1800, ce somptueux manoir a été classé site historique en 1991. Après avoir fait l’objet d’une restauration complète, qui lui a redonné sa splendeur d’antan, le manoir dévoile maintenant les secrets de cette dynastie grâce à son centre d’interprétation.

    Une visite dans les nombreuses pièces de la résidence permet de se familiariser avec le régime seigneurial et l’influence des derniers seigneurs sur l’essor de la ville. L’architecture, le mobilier et les différents objets ayant appartenu à la lignée Fraser créent une immersion dans la vie domestique des familles bourgeoises du XIXe siècle.

    Coordonnées:
    32, rue Fraser
    Tél. : 418-867-3906

    Hôtel de ville

    Amorcée en 1916, la construction de l’hôtel de ville de Rivière-du-Loup s’est achevée l’année suivante. L’édifice patrimonial célèbre donc son centenaire en 2017.

    C’est à l’influent ingénieur Georges Ouimet que l’on doit cette figure emblématique, à laquelle les Louperivois portent un sincère attachement. Symbole de fierté et d’ambitions, l’édifice, reconnu lieu historique national par Patrimoine Canada, s’inscrit dans la vieille tradition européenne qui élève les hôtels de ville au rang de monuments prestigieux et les place en position dominante dans leur environnement.

    Après un important dégât d’eau en 2015, l’intérieur de l’édifice municipal a dû être complètement remis à neuf. Certains éléments, comme son impressionnante tour et l’horloge à manivelle qu’elle abrite, ont toutefois su traverser les décennies sans sauter une minute.

    Coordonnées:
    65, rue de l’Hôtel-de-Ville
    Tél. : 418 867-6700


    Programmation du centenaire

    Pour boucler la programmation du 100e, une journée d’activités et de commémoration
    sera organisée à l'hôtel de ville le samedi 23 septembre, de 13 h à 16 h. L'édifice aura alors 100 ans, jour pour jour. Au menu : des airs d’époque avec les musiciens de l’Harmonie de Rivière-du-Loup, qui célèbre également son centenaire en 2017, et la visite de personnages qui ont déjà franchi les portes de l’hôtel de ville.

    Exposition permanente

    Déclinée en trois tableaux comme autant de grandes époques, l’exposition Nos maires à travers le temps rend hommage aux dizaines d’élus qui ont successivement présidé aux destinées de la cité depuis 1850. On la visite en empruntant les escaliers intérieurs de l’édifice.

     

    Vidéos historiques sur l'hôtel de ville

    Vieux Saint-Patrice

    Englobant la portion ouest de la rue Fraser, le Vieux Saint-Patrice est un site historique prestigieux, qui comprend une cinquantaine de résidences d’été construites durant la grande époque de la villégiature anglophone du 19e siècle. De nombreuses personnalités politiques de cette époque, dont le premier ministre John A. Macdonald, y ont séjourné.

    Découvrez ce secteur grâce à nos Circuits de découvertes.

    Cinéma Princesse

    Le Cinéma Princesse ne revendique aucune parenté avec les mégaplexes clinquants qui ont atterri dans les grandes villes au cours des dernières décennies. Célébrant ses 100 ans en 2017, le lieu de culte intimiste présente un caractère architectural unique dans le circuit du septième art au Québec.

    Inaugurée avec un film de Charlie Chaplin, la salle obscure a mis à son affiche au fil des années des pièces de théâtre, des comédies musicales, des compétitions d’hommes forts et des spectacles de yé-yé, entre autres, avant de se concentrer sur sa vocation cinématographique.

    Classé bâtiment historique, le complexe, qui compte maintenant quatre salles, a plus à vous offrir qu’un gros canon hollywoodien. Aventurez-vous sous sa marquise et voyagez jusqu’à la glorieuse époque du cinéma muet en un coup d’œil !

    Coordonnées:
    345, rue Lafontaine
    Tél. : 418 862-3291

    Wagon historique

    À proximité du parc du Campus-et-de-la-Cité et du Bureau d’information touristique, la visite de cet ancien wagon permet de se plonger dans la réalité des centaines de cheminots qui se noircissaient les mains, dans les belles années du chemin de fer du Grand-Tronc. Dernière représentante de sa génération, cette voiture de queue représente les modèles utilisés à la fin des années 1940.
     
    À partir de photographies et d’objets, l’exposition De l’huile dans les veines fait revivre le quotidien des ouvriers et révèle la place majeure qu’a occupée le train dans le développement de la ville.
     
    Coordonnées:
    189, boulevard de l’Hôtel-de-Ville
    Tél. : 418 862-1981

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Musées et sites historiques
    Le lien a été copié!
  • Parcs et jardins patrimoniaux

    Jardins historiques du Manoir seigneurial

    Entourée de jardins, la cour du Manoir seigneurial Fraser propose un joli dépaysement, à quelques pas du centre-ville. De sa grande galerie, qui offre un coup d’œil d’une beauté pastorale, on peut s’imaginer prendre le thé comme les seigneurs l’ont fait dans leurs fastes années.

    Sur le terrain, des panneaux explicatifs instruisent sur l’évolution du jardin, selon les occupants du manoir. Ils permettent également d’identifier les variétés d’arbres fruitiers qui y ont été plantés et les sortes anciennes de légumes qui poussent toujours dans le potager.

    Coordonnées:
    32, rue Fraser

    Parc des Chutes

    Un verger a été établi sur ce site pour la première fois en 1930 par l’ingénieur forestier Lauréat Lavoie, avec des visées de production commerciale. Il appartiendra ensuite à la famille de Louis Pelletier, pomiculteur et diplômé de l’Institut agricole d’Oka. Depuis 1984, l’arboretum a été cédé à la Ville de Rivière-du-Loup, qui a entretenu les vieux pommiers et planté de nouveaux arbres fruitiers issus de variétés anciennes avec la collaboration de Ruralys.

    Il s’agit d’un lieu de pique-nique privilégié, qui offre une expérience unique pour toute la famille, au cœur du grandiose parc des Chutes.

    Visitez la section du parc des Chutes.

    Découvrez le circuit des sentiers du Platin.

    Parc du Campus-et-de-la-Cité

    Dans ce vaste parc urbain, dix panneaux d’interprétation relatent l’histoire de la rivière du Loup et le rôle majeur qu’elle a joué au fil du temps.

    Rivière-du-Loup et ses chutes. Une histoire d’eau a été réalisée par le Musée du Bas-Saint-Laurent, à partir de ses fonds photographiques.

    Visitez la section du parc du Campus-et-de-la-Cité.

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Parcs et jardins patrimoniaux
    Le lien a été copié!
  • Patrimoine religieux

    Chapelle St Bartholomew

    Construite en 1841, l’église anglicane St Bartholomew est l’un des plus vieux édifices de la ville et l’un des plus anciens temples anglicans de la région. Érigée par Malcolm Fraser, l’église s’élève sur un terrain près du Manoir seigneurial Fraser.

    De petite dimension, le temple en bois adopte les formes du néogothique en vogue dans les communautés anglicanes à cette époque. L’église est revêtue en planches à clin et la tour du clocher se termine par une élégante frise découpée. Elle a été fréquentée par des immigrants venus travailler aux ateliers ferroviaires de l’Intercolonial et par des villégiateurs anglophones. L’ancien premier ministre du Canada John A. Macdonald s’y est déjà recueilli à maintes reprises.

    Témoin privilégié d’une époque, son cimetière dissimulé sous de grands arbres abrite encore les tombeaux des familles fondatrices. (Texte tiré du www.patrimoine.bassaintlaurent.ca)

    Coordonnées:
    15, rue du Domaine

    Chapelle de Sainte-Anne-des-Ondes

    Typique de son époque, la chapelle de Sainte-Anne-des-Ondes, située à la Pointe de Rivière-du-Loup, rappelle les heures glorieuses de la villégiature à la fin du XIXe siècle. Utilisée pour son quai dès 1855, la Pointe devient une destination de vacances populaire et attire des estivants qui s’y rendent d’abord par bateau à vapeur, ensuite par train. La chapelle en bois, construite en 1895, affiche des dimensions modestes et une facture simple. Une tour à clocher centrale et des ouvertures en arc brisé la distinguent tout particulièrement et évoquent le style néogothique. Les points de vue sur le fleuve à partir de la chapelle expliquent encore l’intérêt remarquable de ce site cité parmi le patrimoine religieux du Québec. (Texte tiré du www.patrimoine.bassaintlaurent.ca)

    Coordonnées:
    116, rue Hayward

    Église Saint-Patrice

    Édifiée pour la première fois sur ce site en 1855, elle remplace l’ancienne église de la paroisse construite plus à l’ouest. Située sur un terrain donné par les seigneurs Fraser, l’église consacre alors l’importance du village qui s’est développé depuis une vingtaine d’années sur le domaine seigneurial.

    Conçue à l’origine par Charles Baillargé, l’église sera reconstruite après l’incendie de 1883. À partir des ruines des murs, l’architecte David Ouellet modifie les plans de la façade, mais conserve l’inspiration néogothique de l’édifice avec ses grandes fenêtres à arc brisé, les contreforts de la nef et les pinacles du clocher. Magistrales, les douze statues en bois du sculpteur Louis Jobin et les peintures de Charles Huot distinguent le décor intérieur. (Texte tiré du www.patrimoine.bassaintlaurent.ca)

    Coordonnées:
    121, rue Lafontaine

    Église Saint-François-Xavier

    Érigée au sommet d’un cran rocheux, l’église de la paroisse Saint-François-Xavier domine le paysage de Rivière-du-Loup depuis 1905. La ville vit alors une période de croissance sans précédent à la suite de la construction des différents chemins de fer et de l’ouverture d’ateliers ferroviaires. Les architectes David Ouellet et Pierre Lévesque signent les plans de cette majestueuse église de style éclectique.

    Typique de son époque, son décor puise à diverses sources architecturales. Le transept et les tourelles sont surmontés de clochetons et de flèches élancées qui donnent une impression de légèreté à l’ensemble monumental en pierre de taille. Guido Nincheri, un immigrant d’origine italienne établi à Montréal, a signé ses vitraux remarquables. (Texte tiré du www.patrimoine.bassaintlaurent.ca)

    Coordonnées:
    31, rue Delage

    Église de Saint-Ludger

    Classée site du patrimoine, l’église de Saint-Ludger a été construite en 1905 dans l’un des noyaux historiques de la ville. Elle témoigne d’une période de croissance industrielle et démographique liée au développement du réseau ferroviaire. L’église est érigée sur un terrain offert par le seigneur William Fraser et une maison neuve y est transformée en presbytère. Les activités commerciales se déploient rapidement à proximité et un véritable noyau de peuplement se forme autour des édifices paroissiaux. Des écoles sont vite établies pour desservir les enfants du secteur. Le site rappelle donc la naissance et la croissance accélérée de Saint-Ludger au début du XXe siècle.

    L’église présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. Les édifices qui la composent témoignent de différents styles utilisés dans l’architecture institutionnelle et résidentielle au cours des deux premières décennies du XXe siècle. L’église, construite selon les plans de David Ouellet et Pierre Lévesque, rappelle l’influence de l’éclectisme sur l’architecture religieuse catholique de cette époque. (Texte inspiré par le Répertoire du patrimoine culturel au Québec.)

    Coordonnées:
    43, rue Alexandre

    Dernière modification : 26 juillet 2017
    Patrimoine religieux
    Le lien a été copié!
  • Circuits patrimoniaux

    Les sentiers du Platin

    Véritable centre d’interprétation naturel en milieu urbain, le parc des Chutes permet non seulement de se détendre en plein air, mais aussi d’aiguiser ses connaissances en histoire, en géologie et en botanique.

    Grâce à un carnet touristique et artistique, on peut s’adonner à une promenade éducative qui met tous les sens aux aguets. À travers les huit sentiers du parc, on découvre alors, d’un œil nouveau, ses différents écosystèmes : son verger patrimonial, sa rivière, sa forêt, ses ruisseaux, son étang et ses falaises.

    Le guide Les sentiers du Platin est en vente au coût de 5 $ au Musée du Bas-Saint-Laurent, dans les librairies locales, au Bureau d’information touristique et à l’hôtel de ville.

    Une version numérique pour tablettes est disponible sur le site de Tourisme Rivière-du-Loup.

    Visitez la section du parc des Chutes.

    La Tête d’Indien

    Un personnage emblématique hante le parc de la Pointe depuis plus de 50 ans. Peint sur une paroi rocheuse, un Indien au regard clair fixe le large depuis sa création en 1963, n’ayant raté le spectacle d’aucun coucher de soleil.

    Incontournable dans le paysage, cette Tête d’Indien est directement liée à la présence amérindienne dans l’histoire de la Pointe et plusieurs légendes entourent le Rocher malin, cette crête qui donne sa forme anguleuse au mystérieux visage.

    Allez à sa rencontre et percez sa carapace de pierre, grâce au panneau d’interprétation suivant.

    Profitez aussi de votre passage sur la promenade le long du fleuve pour jeter un œil curieux sur les belles maisons qui s’y font chatouiller par les marées.

    Visitez la section du parc de la Pointe.

    Projet Fraserville

    Le Vieux Rivière-du-Loup est l’un des quartiers patrimoniaux les plus riches dans l’Est-du-Québec. Ce sont les seigneurs Fraser qui en ont planifié le développement, dès 1825. On peut en apprendre plus sur ce projet urbain ambitieux à travers deux parcours.

    La promenade pittoresque, qui débute à l’hôtel de ville, révèle les secrets de la vie bourgeoise du XIXe siècle, grâce à ses édifices publics impressionnants et ses somptueuses villas.

    Prenant son départ au Manoir seigneurial Fraser, Le parcours citadin fait quant à lui revivre la naissance du village de Fraserville et le développement du centre-ville. La diversité de l’architecture, qui témoigne de la prospérité de la ville à différentes époques, y est notamment mise en valeur.

    Le dépliant est disponible au bureau de Tourisme Rivière-du-Loup et à l’hôtel de ville.

    Le Vieux Saint-Patrice

    Englobant la portion ouest de la rue Fraser, le Vieux Saint-Patrice est un site historique prestigieux, qui comprend une cinquantaine de résidences d’été construites durant la grande époque de la villégiature anglophone du 19e siècle. De nombreuses personnalités politiques de cette époque, dont le premier ministre John A. Macdonald, y ont séjourné.

    Deux panneaux d’interprétation lèvent le voile sur les secrets de ces somptueuses demeures d’autrefois.

    Imprimez les tables de lecture ou rendez-vous sur place, aux deux entrées du secteur où vous trouverez des panneaux d’interprétation, et admirez de près ces résidences qui n’ont rien perdu de leur charme !

     

    Géorallye du Vieux Rivière-du-Loup

    Cette chasse au trésor 2.0 vous amènera dans la face cachée du Vieux Rivière-du-Loup de manière divertissante. Équipé d’un géonavigateur (GPS), vous devrez relever, en famille ou entre amis, des défis d’observation qui vous feront découvrir les premiers quartiers d’un œil nouveau.

    L’appareil de géolocalisation peut être emprunté gratuitement auprès de Tourisme Rivière-du-Loup. Le formulaire de jeu est offert en version papier ou numérique.

     

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Circuits patrimoniaux
    Le lien a été copié!
  • Archives et histoire

    L’histoire de Rivière-du-Loup ne manque pas de rebondissements, qui sont abondamment documentés grâce à des organismes voués à la conservation et la protection du passé.

    Découvrez les grandes périodes de l'histoire de la ville.

     

    Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup

    Gardien de la mémoire de notre passé collectif, le centre veille à la conservation, à la protection et à la mise en valeur du patrimoine archivistique pour les individus, les organismes et les entreprises issus principalement du territoire de la MRC de Rivière-du-Loup.

    On peut consulter sur place ses fonds d’archives et sa base de données informatisée.

    Coordonnées:
    300, rue Saint-Pierre
    Tél. : 418 862-7547, poste 1036

    Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup

    Née il y a trente ans du besoin des Louperivois de se souvenir, de découvrir et de faire connaître l’histoire locale, cette société sans but lucratif organise, promeut et chapeaute des activités et manifestations de nature historique, généalogique et culturelle. Elle inventorie et protège également le patrimoine par différentes actions et initiatives.

    Coordonnées:
    67, rue du Rocher
    Tél. : 418 867-6604

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Archives et histoire
    Le lien a été copié!
  • Commémoration

    Plusieurs lieux municipaux portent aujourd’hui le nom des bâtisseurs inscrits à l’encre indélébile dans l’histoire de la ville.

    Salle Magloire-Deschênes (hôtel de ville)

    La salle de conférence située au premier étage de l’hôtel de ville est nommée en commémoration du souvenir de monsieur Magloire Deschênes, secrétaire-trésorier de la municipalité pendant plus de trente-cinq ans, soit de 1876 à 1911, et assistant-greffier de la cour du Recorder de mars 1911 à la fin de l’année 1912.

    Salle Évariste-Talbot (hôtel de ville)

    La salle de conférence située au sous-sol de l’hôtel de ville est nommée en commémoration du souvenir de monsieur Évariste Talbot, greffier et trésorier de la municipalité à compter de 1912 et greffier de la cour du Recorder de 1919 jusqu’à son décès en 1921.

    Salle Jean-Baptiste-Arthur-Chamberland (hôtel de ville)

    La salle de conférence située au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville est nommée en commémoration du souvenir de monsieur Jean-Baptiste-Arthur-Chamberland (1817-1895), notaire et premier secrétaire-trésorier du village de Fraserville, du 9 septembre 1850 au 4 mai 1857, village qui allait devenir plus tard la Ville de Rivière-du-Loup.

    Édifice Rosaire-Gendron

    L’édifice municipal situé au coin des rues Saint-Elzéar et Lafontaine est nommé en commémoration du souvenir de Rosaire Gendron (1920-1986), qui fut maire de la Ville de Rivière-du-Loup de 1956 à 1968 et député du comté de Rivière-du-Loup–Témiscouata de 1963 à 1984, pour sa contribution au développement municipal et à la naissance du Foyer-Patro, devenu le complexe de la Cité des jeunes.

    Complexe Jean-Léon-Marquis

    L’édifice municipal situé au coin des rues Fraser et Joly est nommé en commémoration du souvenir de Jean-Léon Marquis (1925-2007), qui fut maire de la Ville de Rivière-du-Loup de 1983 à 1991, pour sa contribution au développement municipal et son rôle de visionnaire pour la restauration et le recyclage de l’ancien couvent des Sœurs du Bon-Pasteur en Maison de la culture en 1983.

    Bibliothèque Françoise-Bédard

    La Bibliothèque Françoise-Bédard, située sur la rue du Rocher, est nommée depuis 1990 en commémoration du souvenir de Françoise L’Écuyer-Bédard (1904-1988), qui fut la fondatrice de la première bibliothèque publique affiliée à l’Union des alliances françaises du Québec en 1954, municipalisée en 1980 et déménagée en 1983 dans l’ancien couvent des Sœurs du Bon-Pasteur, afin de reconnaître sa contribution exceptionnelle au développement culturel de Rivière-du-Loup.

    Salle Georgianna-Juneau (Maison de la culture)

    Le hall d’exposition du deuxième étage de la Maison de la culture est nommé en commémoration du souvenir de sœur Saint-Paul-de-la-Croix (1873-1940), enseignante passionnée en littérature au couvent du Bon-Pasteur de 1895 à 1901, qui communiqua sa passion à ses élèves et aux membres du cercle littéraire de Rivière-du-Loup en mettant en place, entre autres, le petit journal L’Alouette qui conquit rapidement la population.

    Salle Corinne-Cartier (Maison de la culture)

    La petite salle numéro 1, située au deuxième étage de la Maison de la culture, est nommée en commémoration du souvenir de sœur Marie-Joseph (1883-1963), qui se démarqua par son goût de l’enseignement, de la culture et de la composition musicale à titre d’enseignante au couvent du Bon-Pasteur de Rivière-du-Loup, au cours des années 1920-1927 et 1930.

    Salle Marie-Ange-Jolicœur (Maison de la culture)

    La petite salle numéro 2, située au deuxième étage de la Maison de la culture, est nommée en commémoration du souvenir de sœur Saint-Jean-Sauveur (1903-1973), qui se démarqua par un goût vif pour la musique vocale et instrumentale et l’enseignement musical qu’elle prodiguera au couvent du Bon-Pasteur de 1933 à 1935, de 1940 à 1944 et de 1950 à 1954.

    Salle Bon-Pasteur (Maison de la culture)

    La salle de spectacle située au troisième étage de la Maison de la culture est nommée en commémoration du souvenir des Sœurs du Bon-Pasteur, qui sont arrivées à Fraserville en 1860 pour prodiguer leur enseignement dans une petite école de village d’abord, puis dans l’édifice actuel construit en 1886.

    Demande de commémoration ou de désignation

    Pour suggérer un nom au comité de toponymie, nous vous invitons à remplir le formulaire ci-dessous et à l'envoyer à l'adresse indiquée. En plus d'honorer une personne, un événement, un groupe, un organisme ou une réalisation importante dans l'histoire de la ville, votre proposition doit respecter l'esprit du lieu ciblé ainsi que les thématiques existantes dans les différents quartiers.

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Commémoration
    Le lien a été copié!
  • Restauration patrimoniale

    Bâtiments protégés

    La Ville encourage la restauration des édifices anciens résidentiels et commerciaux en soutenant les efforts des citoyens pour les maintenir et réhabiliter leurs trésors à quatre murs.

    Une réglementation particulière touche la conservation de l’architecture traditionnelle de cinq secteurs :

    • la rue Lafontaine;
    • le Vieux Rivière-du-Loup;
    • les sites du patrimoine religieux;
    • le site du patrimoine du Vieux Saint-Patrice;
    • la Pointe

    Consultez les détails du programme.

    Styles architecturaux

    Pour tout savoir sur les styles architecturaux les plus exploités à Rivière-du-Loup, consultez le site Info Patrimoine.

    Dernière modification : 12 septembre 2017
    Restauration patrimoniale
    Le lien a été copié!